Aventure FrenchKiss

Le récit d'une année à voile en famille.

Les chiottes!

9 Commentaires

IMG_3203

Bonjour à tous. Ceux qui me connaissent bien savent qu’il est inévitable avec moi d’avoir, à un moment ou un autre, une bonne histoire de merde….bien nous y voilà!!!

Qui parle de bateau, parle nécessairement aussi de WC….un mal nécessaire.    Cela fait partie de nos besoins primaires : bouffer, dormir et…. chier.  Je n’ai rien contre ça, au contraire, j’adore mais disons que j’apprécie une bonne toilette propre, quelque chose d’inspirant, de relaxant.

Tout ceux qui ont déjà eu ou visité un bateau savent que les WC sont toujours problématiques.  Premièrement, il y a toujours un truc qui fonctionne mal dont le propriétaire va s’excuser : attention à ci, ne tire pas là-dessus, surtout ne met pas de papier, désolé pour l’odeur c’est l’ancien proprio, etc.  Deuxièmement, soyons franc…..les chiottes de bateau…..ca pue toujours un peu!  Soit que ça sent le bunker d’une plage de Normandie, soit que ça sent le petit produit  chimique bleu sucré qui donne la nausée…ou quelque chose entre les deux.

Les toilettes de FrenchKiss ne font malheureusement pas exception et sont donc devenues rapidement une obsession pour moi.  Pas qu’elles étaient sales ou mal entretenues, mais juste qu’il y avait une petite odeur pas très inspirante!!!  Comme un bon ingénieur, je me suis donc attaqué au problème de façon méthodique et organisée.  Pour  commencer, il faut trouver la source des odeurs;  ce n’est quand même pas si compliqué…il y a un bol, des tuyaux, un réservoir et l’océan….entre la sortie du truc de mon postérieur et la flotte, il se passe 10-20 secondes au maximum….pas de quoi embaumer un bateau de 44 pieds quoi!!!  Donc après plusieurs observations et essais, j’ai trouvé la source du problème; une fuite au niveau de la pompe d’évacuation manuelle qui résulte en un peu d’eau souillée qui s’échappe dans le fond de la douche à chaque cycle…ce n’est pas un camion citerne mais il est clair qu’il faut régler ca….mon verdict : changer la toilette.  Prochaine étape, direction shipchandler à 30 minutes de route d’où nous ressortons allégés de 250$ avec un belle toilette, une lunette neuve tout en prenant soin de conserver la cuvette en porcelaine question de conscience environnementale.   Le tout nous prend une belle demie journée avec la route, le trafic et les aller retour en annexe.

Le lendemain, je me mets au boulot.  Bien contorsionné avec mon mal de dos dans les WC qui font  4 pieds x 3 pieds et sous 40 degrés de chaleur, je commence par bien pomper la toilette avec de l’eau de mer afin de rincer tout tuyau qui pourrait m’exploser dans la figure.  Je démonte les dizaines de vis dont la moitié sont grippées par le sel de mer.   En dévissant le tuyau d’évacuation, j’ai une belle douche d’eau de tuyau d’évacuation qui me coule sur les pieds.  Deux heures plus tard, en sueur, tout est démonté et j’attaque la phase d’installation de la nouvelle toilette enfin.  Tout se passe à merveille jusqu’au moment de raccorder le tuyau d’évacuation.  Ce dernier est dur comme de la roche et je peine à le raccorder sur la toilette.  Je n’ai pas dit mon dernier mot et en forçant comme un bœuf, j’arrive à fixer le tout et visser la toilette en place.  Je suis en nage mais le boulot est fait….je canalise mon énergie pour tout nettoyer et ranger les 40 outils qui m’ont été nécessaires à la manipulation afin de faire la surprise à Esther….mission accomplie!!

Après une petite pause, j’admire mon travail et le blanc étincelant de ma nouvelle chiotte.  Je pompe pour vérifier que tout est nickel et……HORREUR….la toilette fuit exactement au même endroit;  le raccord avec le tuyau d’évacuation.  Découragé après tous ces efforts, j’en conclus que le fameux tuyau est trop vieux et s’est pétrifié avec le temps….en forçant, le joint avec la toilette n’est donc plus étanche.

Sans perdre de temps, le lendemain je retourne au shipchandler et achète un tuyaux spécial chiotte de bateau…garanti sans odeurs pour 10 ans….wow….je sais pas comment ils testent le truc des 10 ans mais c’est vendu!!!   Le tuyau coûte plus cher au mètre que la dernière chaîne en or achetée à Esther mais pas le choix…il faut ce qu’il faut.

Le lendemain je m’attaque donc au tuyau.  Ca ne devrait pas être si compliqué: je dévisse les collets à chaque bout, je retire le vieux tuyau et installe le nouveau.  Le plus gros challenge est que le tout se déroule en arrière du module de salle de bains ou une souris aurait de la difficulté à se déplacer sans en ressortir avec un tour de reins et une double scoliose.   La première partie se déroule bien et rapidement le tuyau et prêt à être retiré.  Rendu à cette étape, je me mets à tirer…tirer….tirer…brasser….tirer…. jurer…brasser…cogner…..rien à faire, le bordel de truc est rigide comme du béton.  De plus, à chaque fois que je brasse ce tuyau, une couche intérieure du tuyau se désagrège et me tombe sur les pieds…ça ressemble à des morceaux de Kinder Surprise…couleur incluse mais pas avec l’odeur de chocolat!!!  Je suis certain qu’à analyser ce truc, j’aurais l’ADN des centaines de personnes qui se sont soulagées dans ces WC pendant les 5 ans de location!!!    Après une heure de lutte ardue et de cris de bête, je réussis enfin à sortir ce tuyau.  Comme un aventurier qui a combattu un anaconda de 12 pieds, je ressors en sueur et triomphant dans le cockpit avec la bête au bout des bras…hourraaahhhh!!!!  Le bateau est inondé de morceaux de Kinder suprise nauséabonds mais je vais ramasser le tout avant qu’Esther revienne.

Épuisé, je m’attaque à l’installation du nouveau tuyau, tout beau et tout blanc!    Tout se passe bien jusqu’au moment où je dois passer le tuyau dans le petit trou en arrière du cabinet afin de pouvoir rejoindre la toilette.  L’espace est restreint et le tuyau doit faire un rayon assez court afin de pouvoir passer.  La nouvelle bête est plus flexible mais, avec sa gaine métallique anti-coude, c’est presque impossible de faire entrer le tuyau dans ce trou.  Esther arrive et m’aide et nous forçons à deux pour y arriver.  Finalement, après avoir passé des cordes et arrimé le tuyau, nous y sommes arrivés.   Par contre, je suis stressé de  voir que ce tuyau tout neuf semble aussi dur que le précédent et réinstalle la toilette comme il se doit.  Il est temps de faire un essai pour voir si ça coule…..NNNNOOONONONNNNNNN…..Ça coule encore!!!!!!  Les deux pieds dans les morceaux de kinder surprise, j’en conclus que le con qui a installé la toilette à l’origine l’a installé ….A L’ENVERS!!!!!  La pompe aurait du être de l’autre coté afin de ne pas avoir un rayon trop court pour les tuyaux!!!!  J’ai le goût de pleurer.  Esther me dit que c’est super et que c’est beaucoup mieux déjà, de laisser tomber.  Je pue, je suis brûlé et la famille me baptise gentiment « Le coliforme ».   Afin de ne pas gaspiller l’eau du bateau, je cours au chic hôtel en face et me lance dans la piscine en disant à Esther d’aller me piquer une serviette toute propre….je ne suis pas allé voir mais ils n’ont pas du passer les normes de coliformes le lendemain!!!

J’étais humilié et après tant d’effort et je ne pouvais pas me laisser vaincu.  Le lendemain, tel Tom Neale1,  j’ai repris mon courage à deux mains et décidé que j’allais inverser la position de la pompe de toilette, je ne peux pas arrêter là.   Après une analyse sommaire, la manipulation était possible si je n’avais pas coupé le nouveau tuyau d’évacuation trop juste.  Merci à mes 20 ans d’expérience en gestion du risque, je m’étais assuré de laisser juste assez de longueur juste au cas où…ooouuufffff!!!   Il ne me manquait plus que de changer le tuyau d’apport en eau de mer pour le rallonger et d’inverser la position de la toilette.  Rebelote le shipchandler où j’achète les pièces manquantes.  Le grand jour est arrivé, j’installe le tout, sort la toilette au complet, inverse sa configuration,  perce de nouveaux trous et remet tout en place. Cette fois-ci, pas de morceaux de kinder, pas d’odeurs!!!  Je tremble de joie quand arrive le moment de tester le tout….je pompe, pompe, pompe…..et……et…….rien…..pas de fuite….YEEEAAAAHHHHHHHH!!!!

Une bière froide à la main, je savoure cette victoire contre ma chiotte!!!  Je termine mes rénovations en installant un beau caillebotis sur le sol de la douche afin de ne pas avoir les pieds mouillés la nuit.  Esther et les enfants sont sidérés….c’est beau, ça sent bon!!! Esther est aux anges et quelques jours plus tard me dit qu’elle préfère maintenant  sa nouvelle toilette à celle des hôtels ou bars…WOW!!!

Épilogue

Une semaine plus tard, un nouveau problème arrive.  Ma nouvelle salle de bains est tellement populaire que toute la famille y fait maintenant ses besoins et ablutions….les enfants exigent une rénovation de leur salle de bains sans quoi le boycott de leur salle de bains sera total.  En bon papa, je m’y résolu et attaque quelques jours plus tard le chantier qui, fier de mon expérience, se déroule beaucoup mieux cette fois ci.

Comme les problèmes sont sans fin sur un bateau, l’histoire n’est pas finie.  Ma dernière bataille se situe maintenant aux pompes de douches qui, après avoir pompé de l’eau douteuse pendant toutes ces années, sentent les égouts lorsqu’on les active…..ce n’est pas un problème majeur mais je suis déterminé….les chiottes de FrenchKiss vont un jour sentir bon et ce, en tout temps!!!!!!!

Cette petite histoire démontre bien que les problèmes ne sont jamais simples sur un bateau.  Par contre, avec de la débrouillardise, de l’argent et de la patience on réussit toujours à s’en sortir et ça fait de bons souvenirs……c’est pour ça que nous avons fait ce voyage!!!

Pensez à nous dimanche matin prochain avec votre journal sur le trône et vive les toilettes modernes!!!

Le coliforme en pleine action

Le coliforme en pleine action

 

 

Publicités

9 réflexions sur “Les chiottes!

  1. Envoyé de mon iPad

    >

    • Maintenant tous les problemes resolus grace au bon ingenieur dans le Frenchkiss:):):)..Joyeux Noel et Bonne et heureuse 2014 a vous tous!!! xoxoxo Bisoux xoxo Tamila

  2. Même à parler de chiotte tu as réussi à me captiver … Loll
    Tu écris très bien et ces très intéressant d’avoir des nouvelles de votre aventure.

  3. Bravo Étienne, quelle détermination !
    Toujours un plaisir de suivre vos aventures.

  4. Bravo Étienne!! Ton courage et détermination, soulageront gaiement vos déchets organiques…
    Malgré les péripéties, vous vivez une aventure extrsordinaire. Les voyages forment la jeunesse,
    vous n’avez pas à vous inquiter pour l’école, c’est un enrichiissement à tous les niveaux.
    Je vous souhaite un merveilleux temps des fêtes au soleil… Affection . Nicole.

  5. Les chiottes mon font tordre de rire!
    J’imagine ET assis tel un gourou assis genoux a l’envers le nez dans le petit jus puant!!!!
    J’ai tellement de souvenir d’un voyage aux chiottes bloquees…j’en suis encore traumatisee…

    Bravo Etienne pour ta determination….vive Poly
    Qui t’a appris a faire face a n’importe quoi!!
    …..et Esther: Louis est fascine par l’ecole de Sacha….j’admire ton courage!!!!
    On adore vous lire!
    La soeur.xxxxxxx

    Et

  6. Etienne… J’ai tellement ri que j’ai failli pisser dans mon froque 🙂 🙂 🙂

    Ce scénario vaut de l’or – même un humoriste n’aurait pu en écrire un aussi palpitant que le tien!! Je vois que l’orgueil d’un homme couplé à l’honneur d’un ingénieur et la crainte des représailles de sa femme t’ont permis de vaincre ce défi. Ca me rappelle des aventures de propriétaires ou tu avais le goût de tordre le cou du locataire ou envoyer promener le gars du Rona qui te dit: « Ca fait 3 fois qu’on te voit aujourd’hui…! »

    Karym

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s