Aventure FrenchKiss

Le récit d'une année à voile en famille.

Le quotidien…par Esther

3 Commentaires

Courses à Union

Courses à Union


Même sur un bateau, notre quotidien reste marqué par des obligations, les tâches ménagères, l’école à faire aux garçons, les repas à préparer…. En fait, tout est long et compliqué en bateau et nous perdons beaucoup de temps à faire des allers-retours et à se déplacer en annexe… L’annexe est l’équivalant de notre voiture, il faut l’accrocher au quai de service, mettre le cadenas, jeter l’ancre pour ne pas qu’elle cogne en-dessous du quai au risque de la percer, sauter à quai, sortir toutes les chaussures, prendre les sacs d’épicerie et partir à la recherche d’un morceau de fromage qui ne soit pas pourri, un paquet de jambon qui ressemble à de la viande, un paquet de beurre hors de prix, ou encore du lait qui ne soit pas expiré… Tout ça dans des petites baraques en bois que l’on appelle épiceries… Nos menus ont bien changé ces derniers temps dans les îles anglaises, inutile de chercher de l’eau gazeuse, des céréales, du chocolat, des gâteaux pour les enfants, des yoghourts ou autres produits de base devenus un vrai luxe! Le moindre dépanneur au Canada aurait des allures de grande surface pour nous en ce moment… Et je ne vous parle même pas de mon régime sans gluten à suivre!!!! Par contre, c’est vrai que nous avons du thon jaune, fraîchement pêché, à profusion que nous dégustons sous toutes ses formes: sushis, sashimis, tartare, céviché, tataki à peine saisi….. Sans oublier les fameuses langoustes que nous n’arrivons plus à avaler tellement qu’on en a abusé… Rien n’est parfait, quoi!!!!!!

Nous ne nous sommes pas encore résignés aux saucisses en boîtes de conserve, mais on jongle entre les macaronis Mac and Cheese Kraft, les sandwichs aux œufs, les grill-cheese, les spaghettis, et les variantes de riz… Au grand bonheur des enfants qui ne mangent pas beaucoup de légumes ni de fruits, le seul fruit abordable étant la banane…. Ici, tout est hors de prix, y compris mangues et ananas importés des autres îles car ici, il n’y a pas d’eau…

Petit repas de langoustes

Petit repas de langoustes

Une fois nos bras chargés de bouteilles d’eau potable, nous commençons les nombreux allers-retours entre le magasin et l’annexe afin de ramener des dizaines de packs d’eau…. C’est lourd et il fait une chaleur de plus en plus écrasante ces derniers temps…. Pour vous donner une idée, nous buvons en moyenne presque 8 litres d’eau par jour à nous quatre…. Donc, il faut en porter en en stocker des bouteilles d’eau…

–          Etienne, où sont les enfants????

–          Je n’en ai aucune idée…..

Car en même temps, il faut les surveiller… Ils courent comme des fous sur les routes sans tenir compte que la conduite est à gauche ici et que les locaux conduisent comme des fous…. Sacha part toujours vers toutes les chèvres du village et Noah essaie d’attraper tous les poussins qu’il voit! J’ai l’air d’une vraie folle en criant après eux et en portant des bouteilles d’eau qui m’arrachent les bras… J’ai tellement chaud et je ne suis pas au bout de mon voyage…. Il nous faudra tout charger dans l’annexe, hurler après les garçons qui ont préféré sauter dans l’eau au bout du quai plutôt que de nous aider…. Etienne crie qu’il faut faire vite car il y a de la houle et que l’annexe est projetée sur le quai… Je n’en peux plus!!!! Les garçons remontent dans l’annexe tant bien que mal en essayant de ne pas se faire arracher une jambe avec l’hélice du moteur qui tourne…..

Je demande alors à Noah de tenir très délicatement les œufs frais que je viens d’acheter et que je souhaite rapporter au bateau sans faire d’omelette malgré les fortes vagues…. Il me regarde et me demande alors :

-«  C’est toi qui les as pondus les oeufs, ou quoi????? »…

J’en peux plus!!!! Ça, c’est sans compter qu’il faudra tout monter sur le bateau en arrivant, tout ranger rapidement car il fait une chaleur épouvantable…. Le frais ira dans ce qu’on peut appeler un frigo, gros comme une glacière et toujours tiède, le sec ira dans les câles humides qu’il faut ouvrir et nettoyer à chaque fois car elles sont pleines d’eau croupie…  Puis, vider les cartons ou les sacs d’épicerie qui cachent, bien souvent, des cafards qui ne sont pas les bienvenus à bord…. Ensuite, ce sera l’heure de se mettre aux fourneaux, vite, vite, de faire la vaisselle en allant chercher un seau d’eau de mer, oh, c’est lourd et  j’ai encore mal aux bras… et puis ouf!!!! C’est l’heure de la sieste obligatoire si on veut reprendre des forces pour la suite…. Mais il fait tellement chaud, les garçons s’excitent et c’est la panique à bord… Noah ne veut plus faire de sieste car il est grand maintenant (bientôt 5 ans!), Sacha, lui, préfère aller dormir plutôt que de faire l’école et Étienne me demande de lui faire un expresso instantané au plus vite pour survivre car on part bientôt en navigation et qu’il faut faire vite pour arriver avant que le soleil ne se couche… J’en peux plus!!!! Pendant ce temps, les garçons ont sorti la peinture, les légo, les Playmobil et il faudra tout ranger car de toute façon, tout sera explosé durant notre prochaine traversée à cause des vagues…. Encore, une autre crise à gérer à bord avec les garçons, alors qu’Étienne démarre le moteur du bateau et me demande d’aller en avant pour remonter l’ancre…. Alors, je me demande si c’est vraiment pour ça que nous avons travaillé si fort…. C’était vraiment ça notre rêve????

Et puis maintenant, il faudra sortir les gilets de sauvetage pour tout le monde, une autre crise à gérer avec les enfants qui ont chaud et ne veulent pas les mettre…

On lève l’ancre, je vais enfin pouvoir m’assoupir et reprendre des forces durant la traversée… Sauf que les enfants ne veulent pas se reposer, Sacha décide de mettre des lignes de pêche à l’eau pour attraper un thon et Noah a envie de caca… Il n’arrive toujours pas à pomper les toilettes, j’avoue qu’il faut pomper au moins 20 fois pour que le tout s’évacue… Étienne me demande si j’ai mis de la crème solaire aux garçons et si tout est sécurisé à l’intérieur car ça va giter… On est toujours pas parti, tout le monde a soif là-haut…

-« Dis Etienne, on en a pour combien de temps environ? »

– « Deux ou trois heures…. Ça veut dire 4 ou 5! »…

Donnez-moi un aspirine, j’en peux plus!

Voilà un court extrait de notre quotidien à bord… Et malgré tout ça, aucune envie de quitter le navire, chaque jour est une nouvelle aventure, aucun regret, nous sommes tout simplement heureux sur Frenchkiss et profitons de chaque instant… Plus aucune pensée de notre vie antérieure, notre baignoire s’est transformée en un océan salé dans lequel nous nous jetons tous les soirs au coucher du soleil… Et je m’en porte très bien ainsi!  Vive l’aventure.

 

Publicités

3 réflexions sur “Le quotidien…par Esther

  1. Merci pour ce morceau de réalité Ça nous aide à accepter notre quotidien loin de vos vacances !! 🙂

    Au moins, vous saurez quoi appréciée à votre retour 🙂

    Anaïs

    >

  2. Esther !
    Très très bon la description du quotidien, en le lisant j’ étais de nouveau sur le bateau avec vous projeté dans cette vie du jour le jour ou effectivement tout est compliqué mais tellement intense !
    Milles bisous a vous et aux poulets

  3. Esther je te rassure…comme dit Aznavour, la misère est moins pénible au soleil !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s