Aventure FrenchKiss

Le récit d'une année à voile en famille.


9 Commentaires

Joyeux Noël

La nuit de Noël 2013 aura été électrique!! Hey oui, nous avons été touchés par la foudre…pas de blessure mais un peu de casse…vive l’aventure. La nuit a été quand même bien arrosée et festive….le père noel est passe au grand bonheur des moussaillons. Nous levons l’ancre pour St-Barth et en profitons pour vous souhaiter à tous un joyeux temps des fêtes et tout le bonheur du monde en 2014.

Nous vous reviendrons bientôt avec d’autres nouvelles.

Joyeux Noël

Esther, Étienne! Sacha et Noah

20131225-142923.jpg

Publicités


5 Commentaires

L’école

L'élève model au travail

L’élève modèle au travail

Pour tout ceux qui croient que ce n’est que du bonheur d’enseigner à son fils, sous un palmier en regardant la mer en plein air, et bien, vous avez tous tort! L’école avec Sacha est un enfer!!!!!!    J’ai beau avoir tout essayé, la douceur, la rigidité, la négociation, rien n’y fait!  Voici une journée typique d’école:

9h00 A.M. Dès le matin, je prépare gentiment mon élève en lui disant que, bientôt, il faudra faire l’école…. Déjà, la fumée sort de ses oreilles…. Il me lance un regard en me demandant de le laisser finir de jouer avec son frère….

9h30. Puis, quand il me voit commencer à préparer ses livres et cahiers, Sacha va mettre son maillot de bain et brosser ses dents, après lui avoir demandé de se préparer au moins 5 fois… Toute heureuse, je me dis que mon élève modèle a enfin compris l’importance d’étudier! Foutaise! Ce sera pour être prêt à plonger dans l’eau lorsque je vais l’appeler au travail! Bien sûr, il inventera toutes sortes de choses : Maman, il y avait une tortue près du bateau! Je ne pouvais pas râter ça!

10h00. Bref, maintenant, il faut le sortir de l’eau… Un autre demie-heure s’écoule et il commence à me taper sur les nerfs…… Bon, patience, la classe n’a même pas encore commencé!

10h30. Notre Sacha sorti de l’eau, essuyé et enfin prêt à commencer l’école! Très vite, ce sera le coup de la soif! Maman, il fait très chaud et j’ai soif…… Bon, une fois le verre d’eau servi et bu, il va rapidement évoquer le mal de cœur….. Tu sais, ici, ça tangue pas mal maman et j’ai mal au cœur…..

11h00. Est-ce qu’on pourrait faire l’école au petit café de la Madine s’il te plaît, Maman d’amour?????? Bon, direction le café… Et c’est reparti, les livres, les cahiers, la trousse à transporter…. Nous voici sur la terre ferme!!!!!!

Bien sûr, en route, il y aura la tentation de la piscine!!!!! Tu sais maman, j’ai tellement chaud que ça me ferait du bien de piquer une plonge avant de travailler!!!!!

11h30. Je deviens folle!!!!!! Nous sommes enfin arrivés! Je sors tout mon attirail et je lui explique le travail à faire aujourd’hui….. Bien sûr, Sacha regarde la serveuse passer et lui demande un verre d’eau gazeuse à 3 euros…. Puis, midi approche! Il me dit qu’il commence à avoir faim…..

12h00 : J’explose!!!!!!! Je suis en furie!!!! J’essaie de garder mon clame et je lui dis qu’il doit, au moins, faire un exercice avant de manger…. Résultat : dès la moindre erreur, je pète ma coche!!!! Je l’injurie, lui dit qu’il est nul et qu’il n’arrivera à rien dans la vie!!!!! Moi, si patiente avec mes élèves, je suis en train de traiter mon fils de nullité et de bon à rien…..je sens le regard des gens qui se demandent bien ce que je fais et quelle mère ingrate je suis!

Rien ne va plus, il faut se calmer!!!!!!! Du coup, je vois Étienne qui rapplique avec Noah en sueur, après avoir fait quelques travaux sur le bateau… Ils me demandent où est-ce qu’on en est car ils commencent à avoir faim!!!!! J’ai le goût de pleurer…….

Je laisse tout tomber, et je me dis qu’on se rattrapera durant la sieste de Noah….. En jetant un regard sur le plat du jour de la Madine : casserole de la mer  ou risotto au foie gras à 12 euros????? Je me laisse tenter!!!!! Fuck le budget, de toute façon, on l’a explosé depuis longtemps!!!!!!!!!!!!!!

Puis viendra la sieste de Noah…. La maman doit obligatoirement endormir son bébé, et en l’endormant, elle tombe au combat après le verre de rosé de la Madine….. Une autre victoire pour Sacha!!!!!

Mais, je n’ai pas dit mon dernier mot et demain, ce sera l’école militaire!!!!!! On y arrive, mais je peux vous dire que quelques heures avec mon fils équivalent à une journée complète de 8 heures avec 30 élèves!!!!!!! Sans compter que je ne dois pas m’éloigner d’un rayon de deux mètres car sinon mon élève passe son temps à philosopher ou à regarder les pélicans plonger dans la mer….

La seule chose qui nous sauve c’est qu’il n’y a pas de vacances scolaires ici et que Sacha travaille six jours par semaine car le temps qu’il réalise que nous sommes le week-end, il a travaillé durant tout le samedi….. Je deviens alors la pire maîtresse du monde entier!!!!!!

Sans parler des nombreux envois des fichiers sons (poésies à réciter, lecture, anglais et musique)….. par internet!!!! Un autre calvaire….. Ils sont presque tous détruits car jamais conformes aux codages, ou alors ils ne sont pas au bon format MP3…. Bref, il faut les renvoyer dix fois avant que ça fonctionne….. alors que notre accès à internet se fait rare et à la vitesse du temps des dinosaures! Vive l’administration française! Heureusement qu’Étienne est là pour nous aider, côté informatique.

La morale de cette histoire c’est que Sacha aura beau être un élève modèle avec des scores qui excellent au CNED, ce sera sûrement le cancre de l’année prochaine!!!!! Mais ce sera un élève un élève atypique, différent, plein de sensibilité avec un regard différent sur la vie….. Et maman aura eu plein de cheveux blancs durant cette année mais tellement de souvenirs!!!!!!

À mon élève aussi têtu que brillant que j’aime tant……

Maman


9 Commentaires

Les chiottes!

IMG_3203

Bonjour à tous. Ceux qui me connaissent bien savent qu’il est inévitable avec moi d’avoir, à un moment ou un autre, une bonne histoire de merde….bien nous y voilà!!!

Qui parle de bateau, parle nécessairement aussi de WC….un mal nécessaire.    Cela fait partie de nos besoins primaires : bouffer, dormir et…. chier.  Je n’ai rien contre ça, au contraire, j’adore mais disons que j’apprécie une bonne toilette propre, quelque chose d’inspirant, de relaxant.

Tout ceux qui ont déjà eu ou visité un bateau savent que les WC sont toujours problématiques.  Premièrement, il y a toujours un truc qui fonctionne mal dont le propriétaire va s’excuser : attention à ci, ne tire pas là-dessus, surtout ne met pas de papier, désolé pour l’odeur c’est l’ancien proprio, etc.  Deuxièmement, soyons franc…..les chiottes de bateau…..ca pue toujours un peu!  Soit que ça sent le bunker d’une plage de Normandie, soit que ça sent le petit produit  chimique bleu sucré qui donne la nausée…ou quelque chose entre les deux.

Les toilettes de FrenchKiss ne font malheureusement pas exception et sont donc devenues rapidement une obsession pour moi.  Pas qu’elles étaient sales ou mal entretenues, mais juste qu’il y avait une petite odeur pas très inspirante!!!  Comme un bon ingénieur, je me suis donc attaqué au problème de façon méthodique et organisée.  Pour  commencer, il faut trouver la source des odeurs;  ce n’est quand même pas si compliqué…il y a un bol, des tuyaux, un réservoir et l’océan….entre la sortie du truc de mon postérieur et la flotte, il se passe 10-20 secondes au maximum….pas de quoi embaumer un bateau de 44 pieds quoi!!!  Donc après plusieurs observations et essais, j’ai trouvé la source du problème; une fuite au niveau de la pompe d’évacuation manuelle qui résulte en un peu d’eau souillée qui s’échappe dans le fond de la douche à chaque cycle…ce n’est pas un camion citerne mais il est clair qu’il faut régler ca….mon verdict : changer la toilette.  Prochaine étape, direction shipchandler à 30 minutes de route d’où nous ressortons allégés de 250$ avec un belle toilette, une lunette neuve tout en prenant soin de conserver la cuvette en porcelaine question de conscience environnementale.   Le tout nous prend une belle demie journée avec la route, le trafic et les aller retour en annexe.

Le lendemain, je me mets au boulot.  Bien contorsionné avec mon mal de dos dans les WC qui font  4 pieds x 3 pieds et sous 40 degrés de chaleur, je commence par bien pomper la toilette avec de l’eau de mer afin de rincer tout tuyau qui pourrait m’exploser dans la figure.  Je démonte les dizaines de vis dont la moitié sont grippées par le sel de mer.   En dévissant le tuyau d’évacuation, j’ai une belle douche d’eau de tuyau d’évacuation qui me coule sur les pieds.  Deux heures plus tard, en sueur, tout est démonté et j’attaque la phase d’installation de la nouvelle toilette enfin.  Tout se passe à merveille jusqu’au moment de raccorder le tuyau d’évacuation.  Ce dernier est dur comme de la roche et je peine à le raccorder sur la toilette.  Je n’ai pas dit mon dernier mot et en forçant comme un bœuf, j’arrive à fixer le tout et visser la toilette en place.  Je suis en nage mais le boulot est fait….je canalise mon énergie pour tout nettoyer et ranger les 40 outils qui m’ont été nécessaires à la manipulation afin de faire la surprise à Esther….mission accomplie!!

Après une petite pause, j’admire mon travail et le blanc étincelant de ma nouvelle chiotte.  Je pompe pour vérifier que tout est nickel et……HORREUR….la toilette fuit exactement au même endroit;  le raccord avec le tuyau d’évacuation.  Découragé après tous ces efforts, j’en conclus que le fameux tuyau est trop vieux et s’est pétrifié avec le temps….en forçant, le joint avec la toilette n’est donc plus étanche.

Sans perdre de temps, le lendemain je retourne au shipchandler et achète un tuyaux spécial chiotte de bateau…garanti sans odeurs pour 10 ans….wow….je sais pas comment ils testent le truc des 10 ans mais c’est vendu!!!   Le tuyau coûte plus cher au mètre que la dernière chaîne en or achetée à Esther mais pas le choix…il faut ce qu’il faut.

Le lendemain je m’attaque donc au tuyau.  Ca ne devrait pas être si compliqué: je dévisse les collets à chaque bout, je retire le vieux tuyau et installe le nouveau.  Le plus gros challenge est que le tout se déroule en arrière du module de salle de bains ou une souris aurait de la difficulté à se déplacer sans en ressortir avec un tour de reins et une double scoliose.   La première partie se déroule bien et rapidement le tuyau et prêt à être retiré.  Rendu à cette étape, je me mets à tirer…tirer….tirer…brasser….tirer…. jurer…brasser…cogner…..rien à faire, le bordel de truc est rigide comme du béton.  De plus, à chaque fois que je brasse ce tuyau, une couche intérieure du tuyau se désagrège et me tombe sur les pieds…ça ressemble à des morceaux de Kinder Surprise…couleur incluse mais pas avec l’odeur de chocolat!!!  Je suis certain qu’à analyser ce truc, j’aurais l’ADN des centaines de personnes qui se sont soulagées dans ces WC pendant les 5 ans de location!!!    Après une heure de lutte ardue et de cris de bête, je réussis enfin à sortir ce tuyau.  Comme un aventurier qui a combattu un anaconda de 12 pieds, je ressors en sueur et triomphant dans le cockpit avec la bête au bout des bras…hourraaahhhh!!!!  Le bateau est inondé de morceaux de Kinder suprise nauséabonds mais je vais ramasser le tout avant qu’Esther revienne.

Épuisé, je m’attaque à l’installation du nouveau tuyau, tout beau et tout blanc!    Tout se passe bien jusqu’au moment où je dois passer le tuyau dans le petit trou en arrière du cabinet afin de pouvoir rejoindre la toilette.  L’espace est restreint et le tuyau doit faire un rayon assez court afin de pouvoir passer.  La nouvelle bête est plus flexible mais, avec sa gaine métallique anti-coude, c’est presque impossible de faire entrer le tuyau dans ce trou.  Esther arrive et m’aide et nous forçons à deux pour y arriver.  Finalement, après avoir passé des cordes et arrimé le tuyau, nous y sommes arrivés.   Par contre, je suis stressé de  voir que ce tuyau tout neuf semble aussi dur que le précédent et réinstalle la toilette comme il se doit.  Il est temps de faire un essai pour voir si ça coule…..NNNNOOONONONNNNNNN…..Ça coule encore!!!!!!  Les deux pieds dans les morceaux de kinder surprise, j’en conclus que le con qui a installé la toilette à l’origine l’a installé ….A L’ENVERS!!!!!  La pompe aurait du être de l’autre coté afin de ne pas avoir un rayon trop court pour les tuyaux!!!!  J’ai le goût de pleurer.  Esther me dit que c’est super et que c’est beaucoup mieux déjà, de laisser tomber.  Je pue, je suis brûlé et la famille me baptise gentiment « Le coliforme ».   Afin de ne pas gaspiller l’eau du bateau, je cours au chic hôtel en face et me lance dans la piscine en disant à Esther d’aller me piquer une serviette toute propre….je ne suis pas allé voir mais ils n’ont pas du passer les normes de coliformes le lendemain!!!

J’étais humilié et après tant d’effort et je ne pouvais pas me laisser vaincu.  Le lendemain, tel Tom Neale1,  j’ai repris mon courage à deux mains et décidé que j’allais inverser la position de la pompe de toilette, je ne peux pas arrêter là.   Après une analyse sommaire, la manipulation était possible si je n’avais pas coupé le nouveau tuyau d’évacuation trop juste.  Merci à mes 20 ans d’expérience en gestion du risque, je m’étais assuré de laisser juste assez de longueur juste au cas où…ooouuufffff!!!   Il ne me manquait plus que de changer le tuyau d’apport en eau de mer pour le rallonger et d’inverser la position de la toilette.  Rebelote le shipchandler où j’achète les pièces manquantes.  Le grand jour est arrivé, j’installe le tout, sort la toilette au complet, inverse sa configuration,  perce de nouveaux trous et remet tout en place. Cette fois-ci, pas de morceaux de kinder, pas d’odeurs!!!  Je tremble de joie quand arrive le moment de tester le tout….je pompe, pompe, pompe…..et……et…….rien…..pas de fuite….YEEEAAAAHHHHHHHH!!!!

Une bière froide à la main, je savoure cette victoire contre ma chiotte!!!  Je termine mes rénovations en installant un beau caillebotis sur le sol de la douche afin de ne pas avoir les pieds mouillés la nuit.  Esther et les enfants sont sidérés….c’est beau, ça sent bon!!! Esther est aux anges et quelques jours plus tard me dit qu’elle préfère maintenant  sa nouvelle toilette à celle des hôtels ou bars…WOW!!!

Épilogue

Une semaine plus tard, un nouveau problème arrive.  Ma nouvelle salle de bains est tellement populaire que toute la famille y fait maintenant ses besoins et ablutions….les enfants exigent une rénovation de leur salle de bains sans quoi le boycott de leur salle de bains sera total.  En bon papa, je m’y résolu et attaque quelques jours plus tard le chantier qui, fier de mon expérience, se déroule beaucoup mieux cette fois ci.

Comme les problèmes sont sans fin sur un bateau, l’histoire n’est pas finie.  Ma dernière bataille se situe maintenant aux pompes de douches qui, après avoir pompé de l’eau douteuse pendant toutes ces années, sentent les égouts lorsqu’on les active…..ce n’est pas un problème majeur mais je suis déterminé….les chiottes de FrenchKiss vont un jour sentir bon et ce, en tout temps!!!!!!!

Cette petite histoire démontre bien que les problèmes ne sont jamais simples sur un bateau.  Par contre, avec de la débrouillardise, de l’argent et de la patience on réussit toujours à s’en sortir et ça fait de bons souvenirs……c’est pour ça que nous avons fait ce voyage!!!

Pensez à nous dimanche matin prochain avec votre journal sur le trône et vive les toilettes modernes!!!

Le coliforme en pleine action

Le coliforme en pleine action

 

 


8 Commentaires

Enfin des nouvelles!

Nous filons à vive allure dans notre annexe, il est 21h.  Le ciel est étoilé et le lagon de Simpson Bay est éclairé par tous les mégas yacht qui arrivent par dizaines pour la période des fêtes.  Sacha et Noah sont à l’avant éclairant de leur lampe de poche notre route et éclatent de rire à chaque saut de l’annexe sur les vagues.  Esther veille tout en tenant Noah, instinct de mère,  et me jette un regard complice.  Je savoure ce petit moment de bonheur en voyant FrenchKiss se profiler fièrement dans la noirceur, notre maison, notre repère.

La soirée a été improvisée, comme toutes les autres.  Apéro sur la plage pour voir les feux du « full moon party » avec tout plein d’enfants qui courent et jouent sous la lumière des feux.  Les garçons sont en transe, en maillot et torse nu, les pieds dans le sable encore chaud.  La connexion internet étant bonne, nous avons étiré le plaisir et perdu l’envie de cuisiner ce soir.  Direction sushi bar, repéré plus tôt dans la journée.  Nous accostons tout à coté du ponton d’un glacier  sorti de nulle part,  offre une sélection de glaces bénie des dieux avec en prime, un magnifique carrousel antique qui fera la joie des enfants.  Une autre soirée magique, où les découvertes se succèdent et nous émerveillent.

….

Il y a une semaine, nous avons quitté pour la première fois à quatre notre port d’attache, Oyster Pond.  Un grand moment pour nous; seulement Esther et moi pour naviguer et prendre en charge notre bateau et nos mousses.  La sortie s’est fait au près serré, sous 20-25 nœuds bien établis avec une houle de 2-3 mètres….malgré ses 44 pieds et ses 17 tonnes, FrenchKiss se fait brasser de tout bord, tout côté.  J’essaye d’alléger l’atmosphère tant bien que mal avec quelques blagues et chansons mais mon équipage n’est pas dupe, il détecte bien que l’océan Atlantique m’impressionne tout autant qu’eux.  Je me sens tout petit et réalise à nouveau que la mer est un autre environnement où rien ne peut être laissé au hasard.   Les petites navigations s’enchaînant depuis le dernier mois, les réflexes et la confiance reviennent tranquillement.  Notre plan de prendre notre temps s’avère être le bon choix mais  notre transformation de terrien à marin n’est pas toujours facile.  Il faut se réhabituer au bruit du vent, parfois fort et terrifiant, au mouvement incessant de la houle et au fracas des vagues sur la coque de notre navire.

***

Nous ne sommes pas vraiment de bons bloggeurs avec le peu de nouvelles que nous avons donné mais il faut dire que ce dernier mois à Saint-Martin peut se résumer à deux choses : la préparation du bateau….et la fête!    Après la sortie de Frenchkiss pour carénage, ce fut la course pour trouver les nombreuses pièces nécessaires pour les réparations, la boîte à outils à compléter, un nouveau moteur d’annexe à acheter, les pompes de cale à changer, les toilettes à rénover entièrement, les réserves de bouffe à préparer et la prise en main du bateau. Des dizaines d’allers-retours à faire sur l’île entre le côté hollandais et le côté français afin de pouvoir trouver ce dont nous avons besoin.  Chaque magasin cache un trésor recherché mais le problème c’est qu’il faut tous les faire pour arriver à nos fins!

Beaucoup de temps perdu car ici tout est long, aucun feu de circulation certes, mais des troupeaux de vaches qui bloquent la route, des poulets en folie qui courent partout, des iguanes à éviter et des magasins qui ferment pour la sieste de midi à … quelque part en après midi….selon leur humeur.

 

Nos journées ont donc filé comme l’éclair! À travers toutes ces tâches, il ne fallait pas négliger l’école de Sacha qui prend facilement toutes nos matinées et surtout, profiter de la visite de nos amis et famille venus nous aider à ces préparatifs.  Il faut dire que Saint-Martin offre une multitude de bars, restaurants et endroits magiques où le rosé et les BBC ont coulé à flot! Si une image vaut mille mots, voir notre album photos qui parle à lui seul!!!!!   Profitant de la présence de nos visiteurs, nous avons navigué en bande autour de St-Matin et St-Barth afin de profiter de leur bras et de leur expérience.

***

Voila bientôt 1 mois que nous avons aménagé à plein temps sur le bateau.  Les appréhensions du début se sont dissipées et chaque passager à su s’organiser et faire sa petite place à bord.  Une fois les habitudes quotidiennes adaptées, FrenchKiss s’avère un petit nid douillet où il fait bon de se retrouver en famille et dormir.  Les journées sont rythmées par l’école, les petits et gros travaux d’entretien, les plongées avec les tortues et langoustes et quelques courses pour ravitailler la famille.  Les mouvements du bateau sont décidés au jour le jour, selon la météo, nos envies et humeurs….le paradis quoi!!!

Nous envoyons ce post de l’île Pinel qui est désertée par les touristes cette semaine.  Un petit bout de plage paradisiaque ou nous prévoyons rester quelques jours afin d’explorer tout ce que le coin nous offre. Le programme restera semblable jusqu’au fêtes après quoi nous devrions être prêt pour découvrir de nouvelles îles.

 

Petit mot d’Esther :

 

Nos Indiens des Caraïbes d’Halloween (voir photos) se sont transformés en vrais Robinsons profitant de chaque découverte que ce voyage leur offre… Sacha qui nous avait dit un soir de tempête qu’il était heureux pour nous mais que ce voyage était notre rêve et non le sien est revenu sur ses paroles. À date, le plus difficile reste l’école à bord… La maîtresse a souvent annulé ses cours ces derniers temps car trop mal au cœur, au grand bonheur de son élève! Mais maintenant qu’elle s’amarine, elle reprend le dessus et rattrape son retard!!!!!

 

Ce n’est que du bonheur de voir les garçons grandir si vite et changer chaque jour… Eux, qui passaient leur temps à s’ennuyer à la maison, passent leur journée à s’occuper avec des bouts de cordes, des morceaux de bois et des iguanes… Lorsque je vois Sacha nager avec une tortue ou mon petit Noah flotter à côté d’un barracuda 4 fois plus gros et grand que lui, je me dis que notre mission est accomplie et que ce voyage les transformera pour leur vie future… En attendant, il est vrai que mon cœur de maman s’est arrêté mille fois de battre en les voyant courir sur des quais qui manquent de s’effondrer, escalader des montagnes à travers des sentiers étroits et glissants ou encore nager près des hélices de moteurs ou rester coincé sous les annexes…. Bref, le danger est partout, on le sait et on appréhende toujours le pire lorsqu’on est loin des côtes… La maladresse de Sacha le fera dégringoler les marches de la descente du bateau, ouf, ce n’est qu’un menton écorché! Noah se prend les pieds dans les cordages, ouf, ce n’est qu’un ongle d’orteil arraché! Des apprentissages de petits garçons! Après tout, il y a autant de dangers sur terre, ils sont juste différents… Chaque soir, je les embrasse et m’endors bien avant eux!!!!!!

 

Je me suis bien habituée à ma petite cuisine, je sais faire la vaisselle complète avec une tasse d’eau, faire l’amour à mon Capitaine sans le toucher (il fait trop chaud!) et mon dressing se résume à un sac de recyclage d’un supermarché! Heureusement, dès que je vois un bel hôtel, je m’y faufile vite, emprunte (non, non, je ne vole pas!!!!!!) une ou deux serviettes pour faire croire que je suis bien une cliente et fonce faire ma lessive dans le lavabo des toilettes et mon shampooing ni vu ni connu dans la piscine! Ce n’est pas long que mes trois glues rappliquent vite…..

 

Le soleil va bientôt se coucher sur Pinel et c’est l’heure de l’apéro, alors on vous quitte en vous envoyant quelques photos de notre nouvelle vie! Nous avons fait notre petit sapin hier soir, le Père-Noël pensera ainsi à nous, même au milieu de l’océan…

Gros bisous à tous nos followers

Esther, Etienne, Sacha et Noah

IMG_3272